HYGIENE ET SANTE

Maladie contagieuse, inoculable, la maladie d'Aujesky est due à un virus spécifique qui affecte la plupart des animaux domestiques et quelques animaux sauvages. Sa transmission à l'homme est exceptionnelle.

Elle a été décrite par Aujesky en 1902. On la trouve en Europe et en Amérique, avec des territoires préférentiels comme l'Europe de l'Est ; de rares cas ont été signalés en Afrique et en Asie.

 

La durée de l'incubation est de deux à quatre jours, et l'évolution de huit à quarante-huit heures selon l'espèce. Les signes cliniques vont de l'affection inapparente du porc adulte à des signes encéphalitiques de pseudo-rage chez le porcelet ou les autres espèces animales. Un prurit démentiel avec autophagie est caractéristique de la maladie et permet, avec l'existence des paralysies, d'identifier celle-ci. L'évolution est mortelle, sauf chez le porc et parfois le cheval. La contagion est directe chez le porc, alors que, chez le chien et le chat, l'absorption de viande de porc semble être à l'origine de la maladie ; le contact avec le porc, à la ferme, semble suffire à la contamination des autres animaux sensibles.

Le diagnostic expérimental se fait par inoculation de substance cérébrale de l'animal malade à l'animal de laboratoire (lapin, cobaye), chez lequel on observe alors encéphalite et prurit. Ensemencé sur diverses cultures cellulaires, le virus lyse les cellules où se forment des inclusions intranucléaires de type herpétique, qui existent, d'ailleurs, au niveau des lésions du système nerveux et de certains organes des animaux atteints. Le diagnostic sérologique (qu'on n'utilise guère que chez le porc) fait intervenir diverses épreuves de neutralisation, de fixation du complément, d'immunofluorescence. L'agent de la maladie est un virus du groupe des Herpes viridae, dont la taille est de 100 à 150 nanomètres, et qui est immunologiquement voisin du virus de l'herpès humain.

 

Il n'y a pas de traitement, et les opinions sont partagées quant à l'effet d'un sérum hyperimmun. Les vaccins atténués peuvent être employés chez le porc, le vaccin inactivé chez les autres espèces. Il existe des règles sanitaires strictes, avec éventuellement abattage précoce des animaux atteints lorsqu'il s'agit du porc.